Michéa : l’après-capitalisme n’est pas pour demain

jean claude michea amselle corcuffJean-Claude Michéa. Photo : Hannah Assouline.

Dans Les Mystères de la gauche, Jean-Claude Michéa est une fois encore l’un des critiques les plus conséquents des ravis de la crèche libérale ou marxiste. Mais lui-même n’échappe pas toujours à l’illusion des lendemains qui chantent.

Article publié dans Causeur n°57 (mars 2013) : JCMichea

Be the first to comment on "Michéa : l’après-capitalisme n’est pas pour demain"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*