Non à l’industrialisme vert

Inspiré par les réflexions de l’Encyclopédie des nuisances et du collectif grenoblois Pièces et Main d’oeuvre, je me suis attaqué à l’industrialisme vert, ultime ruse du marché pour survivre à ses propres nuisances.